FORGOT YOUR DETAILS?

concept

Il est un proverbe qui dit « quand on ne sait plus où on va, il faut retourner sur ses pas».L’idée est de revenir à la vocation de base qui est « nous aidons ceux qui entreprennent d’abord ». Cette vocation s’est délitée au fur et à mesure que le programme évoluait. Le nouveau concept s’articule sur les besoins suivants :
- Nécessité de créer une « IDENTITE OLYMPAFRICA » : les centres doivent pouvoir se reconnaître facilement, donc avoir une identité commune.
- Besoin de retrouver la vocation communautaire qui prévalait lors de la création de Olympafrica.
- Nécessité de revenir à des budgets raisonnables
- Nécessité d’avoir des centres fonctionnels, donc équipés
- nécessité de revenir à des délais de construction courts
- Nécessité de faciliter la gestion par le Secrétariat exécutif.
- Besoin de vendre notre produit
Ces besoins se matérialisent par les propositions suivantes :
- Un design unique à reproduire dans tous les pays : une façade extérieure de 20m de long, une clôture grillagée pour fermer le reste de l’espace réservé au Centre, une barrière naturelle constituée d’arbres fruitiers, un terrain de football, une piste d’athlétisme, un plateau multi-fonctionnel, un espace culturel polyvalent, des sanitaires, un bureau.

Olympafrica propose donc le plan qui sera utilisé dans tous les chantiers. Il a été élaboré dans les locaux du Cabinet d’Architecture « BATIR » qui est intimement lié à l’histoire de Olympafrica. Ce plan unique se justifie par la nécessité, si on veut que le programme se développe et puisse attirer de nouveaux bailleurs de fonds, qu’il se singularise autant par sa fonctionnalité que par ses coûts de réalisation abordables. Seule cette optique permettra le développement de Olympafrica et l’imposera comme le partenaire incontournable pour tous les projets internationaux à caractère sportif, culturel ou social. Cette vision cadre parfaitement avec les objectifs définis en 2004 par les Nations Unies dans le cadre du Développement Social par le Sport. ° La participation locale : L’obligation pour les CNO de faire participer les populations locales à toutes les phases de construction des centres afin de développer le sentiment de propriété dès le début du programme et de garantir ainsi un meilleur entretien des installations; l’utilisation maximale de matériau local lors de la construction, l’emploi de personnes ressources locales….plan

- Un budget raisonnable : un budget global de 150'000 USD avec une participation du CNO de 20%, soit 30'000 USD. Cette contribution serait la première utilisée avant le versement de la quote-part de Olympafrica. Le design unique que nous proposons ainsi que la participation des populations locales permettront sans aucun doute d’avoir un contrôle plus aisé sur les coûts et les délais de construction. Les CNO ne pourront engager d’autres phases que lorsque celle relative à Olympafrica sera terminée. La construction du Complexe Olympafrica se fera désormais en une (1) seule phase sans possibilités pour le CNO d’y opérer un quelconque amendement en dehors de la localisation des diverses structures sportives, administratives et culturelles. Cette dérogation est lié à la forme du terrain qui sera alloué. - La nécessité d’équiper les Centres en matériel : en montant un dossier de financement limité à 150'000 USD et couvert à 20% par les CNO, nous préservons ainsi des fonds qui pourront être utilisés pour équiper les Centres en matériel de base (ballons, engins pour l’athlétisme, équipements de bureau….). Ceci rendra fonctionnel les centres dès la fin de la construction. - Le besoin pour le Secrétariat de la Fondation de pouvoir gérer plus sereinement les projets : En donnant une identité aux centres, nous allons plus facilement standardiser le concept. Un document vidéo accompagne tous les rapports d’étape qui seront faits par les CNO. Ces documents faciliteront le contrôle et le suivi des chantiers et projets.

 

- le besoin de vendre notre produit : Le concept Olympafrica est une idée à la fois novatrice et certainement le meilleur support de promotion du développement en Afrique. Le design unique que nous proposons ainsi que la rapidité de construction avec des budgets limités permettent de faciliter l’acquisition d'une identité. Nous allons ainsi offrir à nos partenaires actuels (ACNOA, CIO, IAAF, FIBA…) un « retour sur investissement » intéressant (augmentation et diversification des couches de population fréquentant les centres, panneaux de publicité dans un endroit plus attrayant….). Le développement de produits attractifs (programmes sportifs, culturels, environnementaux, sociaux…) que la Fondation propose aux bailleurs de fonds internationaux sur l’ensemble du continent va lui permettre de devenir rapidement un partenaire privilégié pour ces institutions.

TOP
Translate »